Au revoir Gaby


Je constate que j’arrive à mes limites ! Jusqu’alors j’avais réussi tant bien que mal à trouver quelque chose de plus ou moins drôle à chaque situation concernant l’ASNL. Mais là je me retrouve dans une impasse… C’est pour cette raison que je prends la peine d’écrire ce que je ressens ! Un bon vieux texte, parfois, vaut mieux qu’un mauvais dessin…

A l’époque du départ de Pablo, j’ai assez regretté l’homme pour qu’il me soit difficile maintenant de ne pas adhérer à son retour. Mais pour autant, comment se réjouir du départ de Patrick Gabriel ! Cet homme force le respect ! Cet homme-là n’a rien demandé à personne, on est venu le chercher, lui, l’homme que personne n’attendait… On le disait seulement là que pour quelques jours… On le disait seulement là que pour boucher un trou « béant » laissé par son prédécesseur… On le disait seulement là en attendant mieux… ! Mais le mieux est venu de lui…

Cet homme-là aussi a créé les exploits ! L’exploit d’avoir remonté une équipe plus bas que terre… l’exploit d’avoir renoué avec la victoire… l’exploit d’avoir redonné l’espoir à tout un club… l’exploit d’avoir rendu le sourire à un président désespéré… l’exploit d’avoir rempli un stade qui se vidait chaque jour un peu plus… Et malgré la descente, l’exploit d’avoir permis à l’ASNL de quitter la ligue 1 la tête haute ! Mais pourtant cet homme-là s’en va !
Je n’en veux pas à Pablo Correa qui a subi lui-même le même sort, plus tôt et ailleurs ! Sûrement pas non plus à Jacques Rousselot, qui, je pense, fait ce qu’il peut avec ce qu’il a ! Toujours pas à la DNCG qui fait son boulot et qui le fait (certainement) pour le bien du club… Non ce n’est pas à eux que j’en veux… ! J’en veux à un système ! A ce système qui permet de prendre un homme, de le faire rêver, de le mettre sur un piédestal, d’en faire un homme qui soit adulé par un club, par des supporteurs, par des journalistes… pour finir, remplacé, (et oublié) du jour au lendemain ! Ce système qui permet à des hommes, qu’ils soient joueurs ou entraîneurs, de pouvoir continuer à s’exprimer toujours et encore dans l’élite après avoir pourtant participé à la chute sans apporter leur contribution à la résurrection. Ce système qui permet de faire ce que tout le monde trouverait intolérable n’importe où ailleurs…  Ce système qui fait des victimes collatérales… mais que l’on finit pourtant par oublier !

M. Gabriel aurait pu écrire une grande page de l’ASNL, hélas il échoua, pour deux malheureux petits points, pourtant gaspillés par d’autres… Alors Patrick s’en va, aussi discrètement qu’il est venu… Le son de ses pas couvert par le tintamarre provoqué par la nomination de son emblématique successeur !

Merci à lui et que the show must go on

Publicités
Cette entrée a été publiée dans ASNL. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s