Non, rien de rien…


Ce n’est pas banal ! Benjamin Moukandjo, qui avait dû quitter Nancy dès la fin de saison dernière afin de rejoindre la sélection camerounaise en route pour la coupe du Monde, n’avait pas pris le temps de saluer les nancéiens.
À peine de retour du Brésil et transféré directement au Stade de Reims sans passer par la case Lorraine, le joueur a tenu lors de sa présentation à son nouveau club, à saluer son ancien club ainsi que ses supporters. L’international camerounais a notamment adressé un vibrant adieu et des remerciements très touchants à son ancien président, Jacques Rousselot. Un homme qu’il considère comme un père.
« Je viens d’un club qui a été formidable et m’a accueilli comme il fallait. Je suis resté trois ans là-bas. Ça a été trois années exceptionnelles de ma carrière, je dirais même les meilleures jusqu’à maintenant. Je profite de cette occasion qui m’est donnée pour le dire car je n’ai pas eu l’occasion de leur dire au revoir. À commencer par le président (Jacques Rousselot). Car ça a été un père pour moi. Pendant trois ans, il m’a soutenu dans les moments difficiles comme on en connaît dans une carrière. Mais quand on a le soutien des gens qui sont proches de nous, ça nous permet de se relever. C’est un Monsieur qui m’a beaucoup marqué, que je porte dans mon cœur et je tenais vraiment à le remercier. Comme je remercie tout l’ensemble du club, tout le monde, les supporteurs, pour ce qu’ils ont fait de moi. Car si je suis venu ici aujourd’hui, c’est en partie grâce à eux aussi. »

 

Imprimer

Auto prono….


Les joueurs de l’ASNL ont joué le jeu du pronostique concernant la nation victorieuse de la Coupe du Monde au Brésil ! Ils se sont aussi prononcés sur l’équipe qui pourrait faire la surprise durant cette compétition… Seuls deux d’entre eux ont cité l’équipe du Cameroun, dont un certain Benjamin Moukandjo… Tiens… tiens…

 

Imprimer

Vous n’aurez pas l’AS Nancy Lorraine !


À l’approche de la trêve hivernale, la DNCG se rappelle aux bons souvenirs de Jacques Rousselot ! Le président de l’ASNL doit encore trouver le moyen d’économiser environ 4 millions d’euros pour être à nouveau dans les clous… Lui-même avait déjà puisé en début de saison dans son capital personnel pour renflouer les caisses. De son coté, Benjamin Moukandjo a accepté une baisse de salaire pour venir en aide à son club… cela ne devrait cependant pas suffire ! Les rumeurs enflent alors concernant un futur départ (à plus ou moins court terme) du jeune gardien prodige Paul Nardi…

 

pas de bras...

Retour de l’enfer


Avec ses 11 malheureux petits points à la trêve hivernale et surtout une qualité de jeu plus que médiocre jusqu’à la fin décembre, l’équipe de l’Asnl était laissée pour morte… Condamnée à cet échafaud qui la mènerait à l’étage inférieur… Enterrée par l’ensemble de la presse nationale, régionale, voire par certains de ses propres supporteurs ! Au sein même du club, les préparatifs pour une saison prochaine en ligue 2 étaient entamés. Oui mais voilà, grâce à la magie du sport, un nouveau staff, un nouvel état d’esprit et surtout des joueurs métamorphosés, aujourd’hui l’Asnl a réussi l’exploit de ne plus être relégable ! Cette équipe, critiquée pendant près de 5 mois, Benjamin Moukandjo en tête, est en train de faire une performance qui fera date dans le foot français… voire d’Europe… Ces hommes là reviennent de l’enfer et sont en train de ressusciter sous nos yeux…

Cimetière

Un deuxième n°9



Comme son papa, Loyd Christopher portera le numéro 9. Benjamin Moukandjo nous l’a confirmé avec un large sourire ce vendredi matin. L’international camerounais est en effet papa depuis jeudi d’un joli bébé de 3,6kg.