Nancy Crush….


Vendredi dernier, Nancy –  Laval, encore une soirée très très calme pour Guy Roland Ndy Assembé qui n’a eu qu’un demi arrêt à faire en tout et pour tout durant l’ensemble du match. La faute (ou plutôt grâce) à une défense de fer, voire au coffre-fort, que verrouillent régulièrement les 4 défenseurs nancéiens. Du coup, les gardiens lorrains se retrouvent souvent au chômage technique. « Dans ma carrière, cela m’est déjà arrivé de me dire que je n’avais rien eu à faire. Mais cela ne durait qu’un ou deux matchs. Cette saison, c’est sur une longue période. C’est la première fois que je vis cela », admet l’international camerounais dans les colonnes de l’est républicain. « Quand il n’y a rien à faire, on a tendance à devenir un peu spectateur.»… de quoi faire autre chose pour s’occuper ???

CANDY

Publicités

Double Pool au Chaudron…


L’ASNL avait rendez-vous avec un très gros morceau pour son 32e de finale de Coupe de France. Englués dans une spirale de défaites en L2 avec quatre revers d’affilée en décembre, les lorrains débutent 2015 par un défi excitant à Saint-Étienne, face au 4e de L1. Se qualifier à Geoffroy Guichard serait un exploit énorme. À Saint-Étienne, les hommes de Pablo Corea ont montré des progrès et sont restés très bien organisés défensivement. A la fin du temps réglementaire, le score restait vierge. La seule victime des verts resta un… pigeon qui eut la mauvaise idée de se trouver sur la trajectoire d’une passe de Perrin. Une scène qui provoqua l’hilarité dans le public et qui incita l’arbitre M. Turpin à interrompre le match quelques secondes. Mais heureusement aux dernière nouvelles le volatile va bien… De son coté, l’ASNL résista bien pour finalement finir par céder en prolongations sur un magnifique et imparable missile de Tabanou en pleine lucarne.

 

le pigeon de st Etienne

Pic-Nic-Douille


Depuis le départ de Jean Fernandez et des autres membres de son staff, l’ASNL n’a plus d’entraîneur des gardiens, Damien Grégorini, Guy-Roland Ndy Assembé et Paul Nardi sont en quelque sorte en autogestion. Les gardiens de l’ASNL se préparent seuls, entre eux, notamment à l’échauffement avant les matches.

pic-nic-douille

Vendredi noir


Après les mauvais résultats de son équipe le coach nancéien n’envisage aucunement de baisser les bras. « Je ne fuis pas du tout mes responsabilités. Mais quand les résultats ne sont pas bons, je dis la même chose que lorsque tout va bien : un entraîneur ne maîtrise pas tout ce qui se passe sur le terrain, ce sont les joueurs des acteurs. Après, si je dois prendre les coups pour les protéger, ça ne me pose pas de problème parce que je sais que la situation est déjà très compliquée à vivre pour eux.  »
Mais rien ne va plus en lorrain ! L’ASNL vient d’essuyer une nouvelle défaite face à l’équipe de Rennes. Comme si une galère n’arrivait jamais seule… Aux problèmes sportifs viennent maintenant s’ajouter des problèmes avec les supporteurs en colère. Ces derniers ont forcé les portes menant aux vestiaires afin d’approcher les joueurs et leur « exprimer » en face tout ce qu’ils pensaient des « qualités de leurs prestations du moment »… Guy Roland Assembé semble, au passage, avoir trouvé les arguments des « supporters » plutôt… comment dire… « percutants ! »

c’est comme une boule de flipper… qui roule…


Un coup du sort… Un coup de billard… Appelons cela comme on veut… Les Lorrains ont concédé la défaite sur une dernière action nordiste . Telle une boule métallique tapant dans les champignons d’un flipper électronique, le ballon a fini sa course folle dans les filets du pauvre Guy Roland Ndy ASSEMBE, pourtant irréprochable… GAME OVER !