Nicolas s’en est allé…


Si le match Nancy-Nîmes fut le dernier match à Picot pour Nicolas Holveck , celui de lundi face à Brest sera le dernier avec l’ASNL , avant son départ à Monaco le 2 septembre … Un gros vide pour le président, c’est certain !

porteur

Publicités

Cars des miracles…


Alors que l’ASNL a contacté 37 sociétés pour déplacer ses supporters vendredi à Auxerre, aucune n’était en mesure de répondre à la demande ! En cette période de pèlerinages à Lourdes, où de nombreuses personnes s’y pressent en espérant un petit miracle, pas un seul bus n’était disponible !

 

Imprimer

2013 : Année paradoxale…


2013 sera à coup sûr une année inoubliable pour l’ASNL !

Sur le plan purement sportif, ce fût une année extraordinairement riche… Dès la reprise en main de l’équipe par Patrick Gabriel, en Javier 2013,  les résultats commencèrent à tomber en masse pour atteindre le très bon bilan qu’on lui connaît sans malheureusement être suffisant pour effacer le fiasco accumulé en 2012… S’ensuivra cette saison en ligue 2, avec son parcours plus que satisfaisant, malgré un mauvais début de saison, puisque actuellement l’équipe occupe la 4ème place du son championnat à 2 points du podium… Et pourtant, cela restera une année noire ! Une année de triste relégation  accompagnée d’extrêmes difficultés financières qui pourraient, si elles persistaient, avoir des conséquences très fâcheuses sur l’avenir du club !… Cherchez l’erreur !

 

moments_difficiles

Jacques Rousselot au chevet de l’ASNL


Nous avons presque tendance à penser que le football n’est qu’un jeu et que les défaites n’engagent que les joueurs… Oui mais voilà, un club de football c’est une entreprise avec des employés, des charges, des factures à payer et des bilans comptables à tenir… L’ASNL, faute de n’avoir pu équilibrer avant la fin de l’exercice, se retrouve une deuxième fois en moins d’un mois dans la zone rouge… Mais cette fois-ci, la zone rouge est purement économique et la situation aurait pu devenir désastreuse si Jacques Rousselot, le président, n’avait pas une fois de plus mis de sa poche… Une « bagatelle » de trois millions d’euros a ainsi été injectée dans les comptes du club !

Jacques Rousselot au chevet de l'ASNL