Home Ligue Home !


 À 35 ans, Benoît Pedretti revient en Ligue 1. Lui qui n’a jamais quitté la France, avait perdu de vue depuis quelques années les terrains de l’Elite. A la peine à Ajaccio, il y a encore un peu plus d’un an, il avait frappé alors à la porte de ses premiers clubs de coeur Sochaux et Auxerre en espérant retrouver un cocon familial ! Mais les portes de ces deux clubs étaient restées closes… Seul Pablo Corréa, l’emblématique entraîneur symbole de l’équipe de l’ASNL, a dû flairer la bonne affaire. L’homme a du nez : des trois clubs que l’ex international français avait approchés seul celui qui lui a donné sa chance a gagné son ticket pour l’étage supérieur raflant au passage le trophée de champion de Ligue 2. Avec 381 matchs au compteur, le milieu de terrain sera sûrement le métronome de l’ASNL cette saison et délivrera encore quelques transversales parfaites qui régaleront ses coéquipiers autant que les observateurs avertis … Bienvenu à la Maison !

 

CMJN de base

 

RECEVEZ EN TEMPS RÉEL TOUS LES ARTICLES DE « L’ASNL SELON FUCA »

ABONNEMENT À FUCA2

Enregistrer

Enregistrer

Ni vu, ni connu….


L’ASNL a fait un précieux pas vers la ligue1 en s’imposant 1-3 sur la pelouse du Havre. Pourtant, une grossière erreur d’arbitrage aurait pu venir compliquer fortement la situation. En effet, le pauvre Joffrey Cuffaut, titulaire chez les Normands, aurait, d’après Monsieur l’arbitre, « provoqué » un penalty pour « avoir subi » un tirage de maillot… le monde à l’envers ! Même le joueur adverse à admis devant les camera de télévision que le défenseur nancéien n’avait absolument pas fait faute sur lui et qu’il ne pensait vraiment pas obtenir un penalty.

 

la vidéo, Vite !

 

La preuve par l’image….

tirage de maillot

 

RECEVEZ EN TEMPS RÉEL TOUS LES ARTICLES DE « L’ASNL SELON FUCA »

ABONNEMENT À FUCA2

La meilleure façon de marcher…


…c’est encore de mettre un pied devant l’autre ! Après la victoire contre le Red Star, qui propulse l’ASNL à 7 points du quatrième, certains médias s’avancent déjà en déclarant haut et fort que Nancy sera bel est bien en Ligue 1 la saison prochaine. Même si tout le monde veut y croire, n’est-il pas encore un peu prématuré de crier victoire, au risque de voir les troupes se démobiliser trop vite ou trop tôt ?! Plutôt que d’ores et déjà en lancer un vers l’élite, gardons plutôt les deux pieds sur terre et surtout la tête bien sur les épaules !

 

unijambiste

 

Recevez en temps réel tous les articles
de « L’ASNL selon Fuca »

ABONNEMENT À FUCA2

La courbe du dommage


En baisse de régime depuis le début de la phase retour, les hommes de Pablo Corréa ont un bilan plutôt contrasté. Tantôt séduisants dans le jeu, mais sans réelle réussite comptable… Une autre fois, plus brouillons, mais avec les 3 points au bout. Une cadence plus mitigée qui freine les nancéiens dans leur course folle entamée avant Noël ! Dommage, car au vu des résultats de leurs divers poursuivants, les lorrains, s’ils avaient réussi à garder le rythme, auraient pu prendre le large.  Le coach au chardon aimerait bien retrouver cet équilibre qui rassurait tout le monde et qui permettrait enfin de prendre ce fameux bon wagon sur une ligne directe vers la ligue 1 ! Au dernier carrefour, peut-être faut-il juste choisir le chemin de l’optimisme…

courbe du dommage

Le secret


Dans une interview accordée au journal l’Équipe, Pablo Corréa revient sur son attachement à la ville et au club de Nancy. Il en profite aussi pour donner une explication au succès actuel de son équipe ainsi qu’au retour gagnant des anciens….

ils sont contents