Chaud les grenats


Une fin de saison de ligue2 pleine de suspens surtout concernant l’équipe qui accompagnera Dijon et Nancy en ligue 1. Les Messins avaient très vite (peut-être trop vite) fêté leur ascension lors de la 37e journée après leur victoire contre Tours FC. En effet, les Mosellans, comptant alors 3 points d’avance et surtout un goal-average bien plus confortable sur leur poursuivant havrais, ils leur semblaient bel et bien assurés de retrouver l’Elite un an après l’avoir quitté ! Mais c’était sans compter un scénario fou, fou, fou lors de la 38e et dernière journée… Mené 1-0 à Lens, les grenats se sont fait peur ! Car pendant ce temps-là, au Havre, l’incroyable se produisait 1 but… 2 Buts… 3… 4… 5…. Des poteaux ! Des barres transversales ! L’artillerie nordique jouait à fond sa chance, au point de faire douter les Messins et tous les bookmakers qui les avaient intronisé trop vite ! Un but de plus de Lens ou du Havre et cela en aurait été fini des espoirs de toute la Lorraine de vivre deux magnifiques derbys la saison prochaine !

Qu’est-ce qu’ils ont eu chaud aux fesses les Messins !

 

Imprimer

 

 

RECEVEZ EN TEMPS RÉEL TOUS LES ARTICLES DE « L’ASNL SELON FUCA »

ABONNEMENT À FUCA2

Publicités

Une fois n’est pas coutume…


Incroyable mais vrai, les premiers supporters du FC Metz, demain à 14h, pourraient être les supporters et les joueurs de … Nancy ! En effet, opposés aux dijonnais pour le compte de la 36e journée de Ligue 2, les mosellans pourraient exceptionnellement être encouragés par leurs meilleurs « amis lorrains » du jour. Car en cas de Victoire, les hommes de Philippe Hinschberger pourraient fortement aider ceux de Pablo Corréa à se rapprocher du titre de champion de ligue 2. Allez… allez… M… Mince alors !

 

stany bras croisé

 

 

RECEVEZ EN TEMPS RÉEL TOUS LES ARTICLES DE « L’ASNL SELON FUCA »

ABONNEMENT À FUCA2

Un matelas gonflant !!!!


Malgré sa défaite, l’ASNL a profité du mauvais pas de ses poursuivants pour se rapprocher encore un peu plus de la Ligue 1. En effet, après une journée supplémentaire disputée, le matelas moelleux de 7 points qui la séparent du quatrième est toujours intact, alors que d’autres, pourtant plus en réussite lors de la dernière journée, ont bien du mal à rattraper leur retard… Mais ce matelas n’est-il pas la cause de cette lente léthargie entamée inconsciemment par les nancéiens ? Ce matelas multi points n’amortira sûrement pas la chute de régime des hommes de Corréa indéfiniment ? L’heure du réveil a sonné messieurs ! DEBOUT LA DEDANS !!

Paradoxe